Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page
Coronavirus : les écoles et universités passent au 100% en ligne...
Pour faire face à la fermeture des établissements et au confinement les cours reprennent à distance - les profs et étudiants sont-ils prêts ?
Tous les établissements de formation sont fermés depuis le 16 mars mais le mot d'ordre général est qu'il ne s'agit pas de vacances... la continuité pédagogique doit être assurée, les examens doivent avoir lieu à la fin du semestre que ça soit les partiels, le bac, le brevet et autres examens...

Seuls les examens nationaux post bac / concours d'entrée aux écoles de commerce, ingénieurs... sont annulés en se reposant exclusivement sur l'étude des dossiers scolaires.

Toutes les écoles, lycées, universités, grandes écoles proposent des plateformes numériques pour dispencer leurs cours en 100% en ligne mais les profs et les étudiants sont-ils prêts pour suivre le rythme et le mot d'ordre de continuité ?

Les cours en ligne : devenu enfin une réalité


Avec la génération ATAWAD (Any Time, Any Where, Any Device), les multiples campus en France ou à l'international, les grèves des transports, blocages de lycées ou d'universités, on pensait que tous les établissements étaient prêts à passer en 100% digital... mais ce n'était pas le cas !

La crise du coronavirus a montré que les écoles et université avaient encore un travail de digitalisation à mener. Cet enjeu a nécessité pour certains quelques jours, pour d'autres quelques semaines et forcé bien des institutions, grandes écoles, université à digitaliser leurs pédagogie.

Certaines écoles étaient prêtes dès le 16 mars : c'était le cas par exemple l'école de commerce IDRAC Business School, déjà habitué à jongler avec 9 campus en France, qui a proposé dès le lundi matin a ses 4 000 étudiants ,des cours à distance et en live aux dates et heures prévues initialement. Pareil pour l'INSEEC sur son Campus de Chambéry qui a généralisé un dispositif déjà en place « que nous utilisons depuis des années et avec succès auprès de nos étudiants Sportifs de haut-niveau du CESNI» précise David Bouvier le directeur de l'école.
Bien d'autres étaient prêtes : L'ESILV (École d’Ingénieurs), l'IIM (École du Digital), La Rochelle Business School (Commerce)...
L'EM Lyon était même prête dès le 12 mars, « Nous avons tout d’abord réfléchi aux alternatives que nous pouvions proposer aux 500 étudiants qui devaient partir sur notre campus de Shanghai. Mais quand nous avons compris que ces étudiants ne partiraient nulle part et que le confinement se profilait, nous avons déclenché le passage des cours en ligne à 100% dès le 12 mars », expliquait Bénédicte Bost, directrice de la communication interne et de la RSE à l’EM Lyon.

Mais d'autres écoles ont eu besoin d'une semaine de numérisation et de mise en place : c'est le cas de Rennes School of Business, Polytechnique, HEC qui ont donc laissé quelques jours de liberté à leurs étudiants ne reprenant leurs cours qu'à partir du 23 mars. Où encore de GEM qui reprendra ses cours le 6 avril le temps d'une bascule totale en numérique.

Pour les écoles, collèges et lycées le Ministère a tout de suite dégainé une plateforme "Ma classe à la maison" en partenariat avec le spécialiste de la formation à distance : le CNED.

Certains directeurs d'établissement voient cette crise comme une opportunité pour basculer vers une nouvelle forme de pédagogie... moins statique ou poussiéreuse que les traditionnel cours d'amphi. Pour Laurent ESPINE, Directeur d’IDRAC Business School : « Les écoles et les entreprises qui font l’effort du digital actuellement seront les grandes gagnantes car elles se seront adaptées au monde qui aura résolument changé demain.»
La technologie est maintenant disponible, mais les professeurs et les étudiants sont-ils prêts ?

Classe à distance, amphi virtuels, visio conférence... comment les profs et les élèves réagissent ?



Les premiers débuts ont été laborieux pour de nombreux professeurs et étudiants qui ont du se mettre à de nouveaux outils, une nouvelle manière de proposer ou d'assister à leurs cours. Les premiers réflexes étant juste de numériser les supports, mais de tous nouveaux outils sont disponibles à commencer par des blogs, visio conférences, chat, sondages... pour favoriser les échanges à plusieurs en même temps (Cours en visio à l'Université de Bretagne UBO, Skype entreprise à l'INSEEC, WebTv pour l'ESTP, Zoom meeting ...).



Les professeurs doivent donc prendre le temps d'adopter ces outils... et les élèves aussi !
Les étudiants sont peut être très accro à leur smartphone et aux réseaux sociaux comme Instagram ou TikTok mais il leur faut aussi du temps et des moyens pour accéder à ces nouvelles ressources. Le problème de la fracture numérique entre étudiants mais aussi entre enseignants se posent : les établissements doivent gérer cet accès et formation de leurs profs et élèves.
Certains étudiants réclament aussi un remboursement partiel de leurs frais de scolarité estimant que les cours leur demandent plus de travail.





« Le rythme est différent, car le degré d’attention n’est pas le même. Il faut donc arriver à capter l’attention de l’apprenant, qui n’est donc pas en condition habituelle d’apprentissage. Il faut aussi lui donner des exercices, contrôler des examens pour évaluer ses compétences » estime David Bouvier.

« Comment je suis largué avec les cours à distance... un délire » - réaction sur twitter de Flavie, Car une fois passé les problèmes d'accès internet, la connexion qui rame, l'ordi qui plante, une fois les bonnes habitudes prises, ce qui sera le cas après une ou deux semaines de télétravail, il faudra redoubler d'innovation pour les professeurs pour captiver et entretenir le liens avec leurs étudiants.
A plus long terme, une fois le confinement passé, les cours à distance se seront-ils imposé comme une norme ? La méthode d'enseignement mixant présentiel et numérique "blended learning" (ou formation mixte) déjà adopté par quelques établissement deviendra-t-il une norme ?

Pour finir avec humour : Eliott Bernard et Aubin Blanco, étudiants en bachelor à l'INSEEC U. Campus Chambéry, nous expliquent comment s’organiser pour suivre les cours à la maison !



Bon courage à tous et restez à la maison !
Retour au dossier Universités

Par GABRIEL - Le 25.03.2020