Orientation Mieux-travaillerArgent / Prêt

Etudes supérieures : les 5 clés d'un budget équilibré

Étudier a un prix. Hors frais d’inscription, de nouvelles dépenses, auxquelles vous n’avez pas encore l’habitude, vont apparaître au quotidien.

Certains vont quitter le domicile familial ; pour d’autres, ce ne sera pas nécessaire. Mais pour tous, la première année est synonyme de nouveaux frais. La précarité étudiante est une réalité : deux tiers des élèves ne bénéficient d’aucune aide, et doivent financer leur vie grâce à leur entourage ou en travaillant quelques heures par semaine. Dans tous les cas, votre budget risque d’être serré ! Voici 5 règles à respecter pour éviter les sorties de route.

1. Créez votre tableau de bord


Première chose à faire : lister vos dépenses et vos revenus. Pour ces derniers, c’est simple : vous pouvez compter une bourse, de l’argent de poche et un salaire si vous avez un job.
Pour les dépenses, par contre, la liste est plus longue. Loyer, nourriture, électricité ou gaz, téléphone et internet, assurance habitation, assurance santé (plus de 200 € par an pour les étudiants non boursiers), livres… Sans oublier quelques sorties, pour le plaisir.
Autant de dépenses qui varient sensiblement selon l’endroit où l’on habite. Le transport, par exemple, n’est pas aussi cher pour tous : comptez de 15 à 50 € (réductions étudiantes incluses) selon les villes.
Conseil : faites un tableau, précis, au début de l’année. Vous aurez ainsi une idée claire de votre marge de manœuvre et des petits écarts possibles.


2. Notez vos dépenses au jour le jour


Toutes les dépenses ne sont pas écrites dans le marbre. On a parfois de mauvaises surprises : ordinateur à réparer, forfait de téléphone explosé… ou de bonnes, comme un achat particulier qui nous fait plaisir, un cadeau pour une naissance, un mariage, etc.
Conseil : tenez à jour un petit carnet pour ne rien oublier de vos écarts, anticiper les dépenses à venir et ne pas vous retrouver dans le rouge.

3. Gardez le découvert pour plus tard


Les “facilités de paiement”, c’est déjà risqué quand on gagne de l’argent. Mais avec des revenus faibles, vous mettrez des mois pour rembourser le moindre découvert (et les agios bancaires). En outre, soyez très prudents face aux offres de sociétés de crédit qui promettent, en deux clics, de vous prêter de l’argent.

4. Soyez solidaires !


> pour les sorties : vous n’êtes pas le seul à étudier. Il y a autour de vous des endroits où les étudiants se retrouvent, principalement parce qu’ils sont les moins chers (restos, cafés, salles de concert). Demandez autour de vous et suivez les autres, vous connaîtrez vite les bons plans locaux.
> pour le logement : pourquoi ne pas penser en commun ? Même si elle a du retard par rapport aux pays anglo-saxons, la colocation gagne du terrain en France. Les propriétaires sont moins frileux à l’idée de laisser de grands appartements à des étudiants. Votre loyer baissera en moyenne de 30 % si vous optez pour la coloc !
> pour la nourriture : les étudiants multiplient les initiatives pour s’entraider. Exemple : les épiceries solidaires, développées notamment par la Fage (Fédération des associations générales étudiantes) dans plus de 15 villes de France. Les étudiants en difficulté financière peuvent y faire leurs courses à petits prix.

5. Jouez de votre statut


Le statut étudiant a ses privilèges. Transports, musées, caution bancaire, restaurants universitaires, forfaits mobiles… Restez à l’affût car de nouvelles offres sortent constamment !
> Théâtre, musées, cinéma : la carte étudiante est un sésame pour les lieux culturels. Vous y aurez presque toujours des réductions, généralement 50 %, quand ce n’est pas la gratuité certains jours de la semaine. Pour le cinéma, c’est aussi moins cher pour les étudiants dans la plupart des salles et n’oubliez pas les séances du matin qui sont souvent moins onéreuses.
> Transports : la SNCF offre à tous les jeunes de moins de 28 ans des réductions importantes et aux étudiants des tarifs qui leur sont réservés. TER, par exemple, a des abonnements spécifiques dont les conditions varient selon les régions, renseignez-vous !
> Matériel : beaucoup de logiciels vous coûteront moins cher si vous présentez votre carte d’étudiant, des plus généralistes (Pack Office) aux plus spécialisés (logiciel pour architectes, graphistes…). Et pour vos photocopies, impressions, reliures de dossiers… vous aurez également des tarifs préférentiels.
> Sur le Web : comme les bons plans se succèdent à toute vitesse, certains sites se font une spécialité de recenser les réductions du moment. En voici deux : www.tarif-etudiant.com et www.bons-plans-etudiant.fr/. N’hésitez pas !

Se loger, ça coûte combien ?


Spécialiste de la location entre particuliers, Locservice.fr vient de publier les résultats de son enquête sur les prix des logements, effectuée auprès de 43 000 étudiants.
Budget moyen : 596 €.
56 % des étudiants vivent dans un studio dont le prix mensuel moyen est :
> à Paris : 830 € ;
> dans des villes comme Lyon, Marseille, Nice, Bordeaux, Montpellier… : de 450 à 550 € ;
> à noter : la ville la moins chère est Brest, avec un loyer moyen de 327 €.
21 % des étudiants ont choisi la colocation.
15 % un appartement 2 pièces.
8 % une chambre étudiante ou chez l’habitant.
9 des 10 villes étudiantes les plus chères sont en Ile-de-France.
L’enquête aborde aussi le problème récurrent qu’est la caution. Pour 91 % des étudiants, c’est la famille qui s’en charge. Les autres se tournent à 2 % vers des amis, quand seulement 3 % bénéficient des dispositifs comme CLE (Caution locative étudiante) et Visale, garanties de l’État aux propriétaires. (Source : Locservice.fr, 2018)


À quelles aides avez-vous droit ?



> Bourses sur critères sociaux
Le ministère de l’Enseignement supérieur les attribue en fonction de plusieurs critères : revenus de votre foyer fiscal, nombre d’enfants à charge de la famille, éloignement de votre lieu d’études, etc. Vous devez avoir moins de 28 ans pour en bénéficier.
Le site etudiant.gouv.fr est complet à ce sujet. Vous pouvez calculer ce que
vous toucherez en vous connectant sur :
simulateur.lescrous.fr.

> Aide au logement
Aide personnalisée au logement (APL), allocation de logement sociale (ALS), allocation de logement familiale (ALF) ont le même objectif : vous aider à réduire ce poste de dépenses important qu’est le loyer. Elles sont versées par la Caisse d’allocations familiales (CAF), qui propose un guide pour remplir son dossier et une appli smartphone pour suivre votre demande, vos droits, les dates à ne pas manquer…

> Aides régionales
En complément, chaque région prévoit des petits coups de pouce pour les étudiants. Sollicitez-les ! Le site etudiant.gouv.fr présente une carte interactive : cliquez sur votre région pour connaître les aides possibles.

> Les aides spécifiques
Des situations critiques ou difficultés particulières (rupture familiale, par exemple) peuvent vous donner droit à des prises en charge
spécifiques. Elles peuvent être ponctuelles ou étalées sur 10 mois. Vous devez soumettre votre demande au Crous pour en bénéficier.

> Erasmus +
Si vous avez en tête d’étudier, pour un temps, à l’étranger, regardez du côté des bourses Erasmus +. Vous pouvez obtenir un petit pécule, entre 250 et 300 € par mois, pendant un an. Si vous partez pour un stage, la somme montera entre 400 et 450 € par mois.


LE PARISIEN

LE PARISIEN
03.07.2018

Retour au dossier Argent / Prêt
Argent / Prêt : Etudes supérieures : les 5 clés d'un budget équilibré
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Argent / Prêt : consultez aussi...

Budget étudiant. Les aides sociales et financières

Budget étudiant. Les aides sociales et financières

Aides pour votre logement, pour vos études ou pour un minimum de revenus... voici les aides auxquelles vous pouvez prétendre en tant qu'étudiant.

Argent. Les 5 règles d'or d’un budget étudiant bien ficelé !

Argent. Les 5 règles d'or d’un budget étudiant bien ficelé !

C’est souvent l’une des meilleures manières d’avoir une idée claire, simple et pratique de ce que sont ses ressources et ses dépenses. C’est le premier pas pour prévoir, ajuster et corriger les éventuels dépassements !

Budget étudiant - L'épargne bancaire

Budget étudiant - L'épargne bancaire

Du Livret A au livret Jeune en passant par le LDDS, il existe de nombreuses solutions sans risque pour placer vos économies. Zoom sur les principaux placements à court-moyen terme.

Précarité, bourses, APL : cinq minutes pour comprendre la crise dans les universités

Précarité, bourses, APL : cinq minutes pour comprendre la crise dans les universités

Des étudiants se mobilisent contre la précarité à l’appel de plusieurs syndicats. On fait le point.

Budget étudiant - Bien choisir sa carte bancaire

Budget étudiant - Bien choisir sa carte bancaire

La carte bancaire est la solution passe-partout pour payer en France et à l’étranger. Mais savez-vous que la banque peut prélever sur votre compte des frais pour chaque paiement et retrait d’espèces par carte ?

Résultats du Bac : une mention peut vous rapporter gros !

Résultats du Bac : une mention peut vous rapporter gros !

En plus de remplir votre CV, votre Bac remplit votre porte-monnaie. Les banques vous courtisent en vous faisant ouvrir un compte mais aussi les collectivités (mairie et conseils régionaux) qui veulent pousser à l'exemplarité ! Profitez en !

Ecoles à la Une

Les Roches Management Hôtelier
DES OPPORTUNITÉS DE CARRIÈRE À L’INTERNATIONAL Nos liens privilégiés...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...
GLION - Institut de Hautes Etudes
Des formations qui font la différence Étudier à Glion vous préparera à...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation




Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.