Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page
Logements étudiants à Paris : le système D à tous les étages
La capitale reste hors de portée pour la plupart des étudiants. Résultat : ils recourent à la débrouille pour se loger.
Beaucoup d'appelés pour peu d’élus. A chaque fin d’année scolaire, des dizaines de milliers d’étudiants parisiens se mettent en quête d’un logement. Problème : le Crous de Paris propose moins de 6 000 logements. Quant aux studios, les loyers pratiqués dans la capitale restent inaccessibles pour de nombreux jeunes, comme le montre une étude du site Locservice.fr que nous vous dévoilons en avant-première (lire ci-dessous). Nos trois témoins ont pourtant trouvé la solution pour se loger à moindre prix.

3 possibilités pour payer moins cher son loyer à Paris


Pour 450 € : la grande coloc. « De plus en plus d’étudiants parisiens choisissent de vivre à trois ou à quatre dans un grand appartement », assure Richard Horbette, le patron de Locservice.fr. C’est l’option qu’a notamment choisie Marie, une étudiante en informatique. Pour 453 € par mois, la jeune femme occupe une chambre d’une maison de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) qui en compte quatre, ainsi que deux salles de bains et une terrasse. Ce qui lui permet d’économiser près de 300 € par rapport à un logement similaire (T5) situé à Paris !

Pour 0 € : le logement contre services. Lorsqu’elle est arrivée à Paris en 2010, Marion a d’abord pensé à vivre en colocation, avant que des amis lui soumettent l’idée du logement contre services. « Je ne voulais pas me retrouver seule dans un studio », confie cette étudiante en communication qui a grandi dans une famille nombreuse. Pendant trois ans, Marion a donc vécu chez Elisabeth, une quinquagénaire handicapée qui dispose d’un appartement familial du côté de Bastille. « Je devais m’occuper d’elle trois soirs par semaine, raconte la jeune femme qui n’avait alors aucun loyer à payer. J’ai choisi cette solution pas seulement pour la motivation financière, mais aussi pour la cause humaine. On partage tout et c’est très agréable. »

Pour 0 € + 200 € de salaire : le plan « garçon au pair ». Pour Martin, la question du logement s’est aussi posée au début de ses études supérieures. Après une recherche non concluante lors d’un forum du Crous — « même la colocation était trop chère » —, cet étudiant en économie a trouvé le bon plan en feuilletant un magazine destiné… à la communauté anglaise de Paris ! « Comme je parle anglais, j’ai pensé à être garçon au pair, relate le jeune homme. C’était le seul filon que je pouvais exploiter. » C’est par ce biais qu’il a été choisi par un couple de Français vivant près de la place Blanche (IX e). En échange d’une dizaine d’heures de cours par semaine, Martin est logé dans une chambre de 18 m 2… et rémunéré 200 € par mois !

Logements étudiants : des prix prohibitifs à Paris





Être étudiant à Paris demeure un casse-tête. C’est le constat qui se dégage de l’étude que nous vous dévoilons en avant-première. Menée par le site de mise en relation entre locataires et bailleurs privés Locservice.fr (Le site a mis en ligne des vidéos explicatives sur le marché du logement étudiant en Ile-de-France.), elle s’appuie sur 2 499 transactions effectuées dans la capitale pendant l’année écoulée. Sans surprise, Paris figure à la dernière place du classement des 42 plus grandes villes étudiantes dont les loyers des studios sont les plus accessibles. Dans la capitale, le prix moyen dans cette catégorie atteint 794 €, charges comprises. La palme de l’arrondissement le plus cher revient au IV e, où il faut s’acquitter en moyenne de 986 €. Soit plus du double du loyer moyen pratiqué à Marseille (Bouches-du-Rhône), qui s’élève à 473 €, et plus du triple de celui de Poitiers (Vienne), la ville où les studios sont les plus accessibles (317 €).

Alexandre Arlot

Consultez aussi :
Où se loger à Paris : présentation rapide des différents quartiers à Paris
Quel logement étudiant... pour quel prix ?
Retour au dossier Se loger

Par LE PARISIEN - Le 05.06.2014