Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page
orientation
Parcoursup 2019 : les nouvelles formations accessibles via la plateforme
Cette année plus de 14 000 formations différentes sont accessibles sur Parcoursup, contre un peu moins de 13 000 en 2018. Revue de détail.
La ministre de l’enseignement supérieur Frédérique Vidal l’a déjà annoncé à maintes reprises : en 2020, toutes les formations de l’enseignement supérieur public et privé reconnues par l’état devront être accessibles via la plateforme Parcoursup. Certaines font leur entrée dans le bal cette année, quand d’autres attendront encore un an.

Les formations qui font leur entrée sur Parcoursup en 2019 :



1/ Toutes les formations d’écoles d’ingénieurs en 5 ans (seules une partie d’entre elles étaient sur Parcoursup en 2018);

2/ une trentaine de bachelors d’écoles de commerce (en 3 ans post-bac) était déjà présente sur Parcoursup en 2018, s’y ajoutent cette année les deux bachelors de l’ICD Paris visés bac+3 (Event management et Business Development), et tous les bachelors visés bac+3 du concours Atout+3, proposés par 9 écoles différentes (ISC Paris, Institut Mines-Telecom, ICN Paris, EM Normandie, les ESC de Clermont et La Rochelle, Grenoble EM, EM Strasbourg, et Burgundy School of business); pour ces dernières un seul voeu multiple permet de se porter candidats dans 9 écoles.

3/ les 350 IFSI (instituts de formation en soins infirmiers) débarquent sur Parcoursup en 2019. Les concours d’entrée sont supprimés et remplacés par une admission sur dossier, via Parcoursup, sans frais de dossier.

4/ les 150 établissement de Formation en Travail Social ( EFTS) qui proposent des diplômes d’état d’assistant de service social, d’éducateur de jeunes enfants, d’éducateur spécialisé, et d’éducateur technique spécialisé. Le recrutement se fait sur dossier puis entretien oral.

Si Parcoursup a rouvert ses portes le 20 décembre, en ce début janvier toutes les formations n’ont pas encore terminé de paramétrer leur espace sur la plateforme. Ce sera chose faite le 22 janvier, quand commencera la deuxième phase de Parcoursup, celle de la formulation des voeux.

Les formations attendues sur Parcoursup en 2020 :



Sciences po Paris et les 9 IEP (Instituts d’études politiques) de région, l’université Paris Dauphine, les écoles supérieures d’art, les formations à bac + 4 et bac + 5 des écoles de commerce, et des écoles privées reconnues par l’état dans les domaines des arts appliqués, de la gestion, des transport, du secrétariat, etc.

Les formations déjà présentes en 2018, et toujours accessibles via la plateforme en 2019 :



Toutes les L1 (première année de licence à l’université), y compris PACES (première année commune aux études de santé), les DUT (diplômes universitaires de technologies), les BTS (brevet de technicien supérieur), et les BTSA (BTS agricoles), les CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), les DCG (diplôme de comptabilité et gestion), les MANH (classes de mises à niveau hôtelière), les écoles nationales supérieures d’architecture, les DNMADE (diplôme national des métiers d’art et de design, qui remplace la mise à niveau en arts appliqués et le diplôme national d’arts), certains DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques) et DU (diplôme d’université), et enfin toutes les formations de techniciens de laboratoires.

Sandrine Chesnel



Guide Parcoursup 2019 - Le Parisien Etudiant

Parcoursup : les 3 étapes et dates clés du calendrier 2019
Formations, répondeur, aide... les nouveautés de la plateforme Parcoursup 2019
10 étapes pour s'inscrire et saisir ses voeux sur Parcoursup
Où trouver son numéro INE pour s'inscrire sur Parcoursup ?
Conseils pour rédiger votre "projet de formation motivé"
Conseils pour rédiger votre CV, demandé pour certaines formations
C'est quoi un voeu ? un voeu multiple ou un sous-voeu ?
Parcoursup : la Fiche Avenir, c'est quoi ? qui la prépare ? qui peut la voir ?
Parcoursup : nos conseils de rédaction pour "Ma préférence"
Besoin d'aide pour votre orientation ou la plateforme Parcoursup ?

Retour au dossier Parcoursup

Par Le Parisien - Le 11.01.2019