OrientationEcolesécoles d'ingénieurs

Bachelor. Les ingénieurs praticiens ont un bel avenir

Le niveau bac +3 est aussi réclamé par l’industrie qui attend deux compétences : une bonne connaissance des outils et un savoir-faire de manageur.

Cela fait longtemps que les entreprises françaises font part de leur besoin de techniciens supérieurs, ces professionnels amenés, non à concevoir, mais à utiliser et optimiser les outils, voire à diriger de petites équipes.

« Dans bien des industries, un ingénieur est surdimensionné pour ses fonctions, analyse Jean-Michel Nicolle, vice-président de la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) et directeur de la grande école d’ingénieurs l’EPF (Sceaux, Troyes et Montpellier). Il y a un déséquilibre entre le niveau de formation et les besoins. Jusqu’alors nous n’avions pas de réponse. »
Arts et Métiers ParisTech a ouvert le bal en 2014, en lançant le premier bachelor ingénieurs, « avec un public particulier en tête : les lycéens de la filière STI (technologique) », se remémore Laurent Champaney, directeur. Les entreprises n’étaient pas loin : « Ce sont d’ailleurs elles qui nous ont soufflé en premier l’appellation de bachelor, qu’elles connaissaient à travers leurs recrutements hors de France. »

Liberté d’orientation


Le modèle français de formation des ingénieurs faisait figure d’exception, avec deux voies possibles : faire deux années de classe préparatoires, puis trois ans d’école ; ou intégrer dès le bac une école en cinq ans. Mais, les prépas n’accueillent que les meilleurs élèves et n’ont pas assez de places pour soutenir la demande des entreprises. Et puis, se lancer tout de suite dans cinq années d’études, sans équivalence en cours de route, n’est plus au goût du jour. Les étudiants cherchent de plus en plus à combiner plusieurs formations.
Le seul concurrent à ces nouveaux programmes est un autre bachelor, le BUT (Bachelor universitaire de technologie, ancien DUT).
Pour inciter les étudiants à choisir leur offre, les écoles d’ingénieurs misent sur leurs points forts : possibilité de proposer des séjours à l’étranger, vie associative, laboratoires de recherche…

Quels sont les débouchés ?


L’objectif du bachelor est donc de répondre à des besoins ciblés. Exemples : le bachelor Numérique de l’ECE Paris, celui dédié à l’Internet des objets à l’Eseo (Angers), à la Data science à l’CY Tech (ex EISTI) Cergy… Le tout en utilisant une pédagogie plus concrète. « L’idée est de former par la technologie, c’est-à-dire d’appuyer notre pédagogie sur des projets, la manipulation d’outils, de manière bien plus opérationnelle que théorique. »
Si la suite logique est l’embauche, le programme ne doit pas pour autant « enfermer » les étudiants. « La poursuite d’études doit toujours rester une option possible, même si la vocation première est professionnelle », estime Joël Courtois, directeur d’Epita (lire interview ci-dessous). D’ailleurs, comme chez leurs consœurs Business Schools, les choix des étudiants sont variés : « Nous observons que beaucoup d’entre eux, qui n’auraient pas pensé faire de longues études, confirment leur goût, prennent confiance en leurs capacités et se disent : pourquoi ne pas aller plus loin ? » Ils peuvent ainsi, en passant les concours d’admission parallèle, rejoindre le « vrai » cursus ingénieurs généraliste ou un master à l’université.
Pour permettre toutes ces équivalences avec les formations en France et à l’étranger, les bachelors ingénieurs peuvent eux aussi, depuis cette année, décrocher le fameux grade de licence, délivré en 2020 par la CTI (Commission des titres d’ingénieurs). Une reconnaissance qui rendra ce diplôme très demandé.

Le chiffre : 200 c’est le nombre d’écoles d’ingénieurs en France. Parmi elles, 53 sont privées
Source : Cdefi, 2019


« Le besoin de techniciens supérieurs qualifiés est immense »


3 questions à Joël Courtois Directeur général d’Epita, Paris

Vous créez votre premier bachelor en cybersécurité. Pourquoi ?
Notre travail est d’insérer nos étudiants dans l’emploi en répondant aux besoins des entreprises. Or, celles-ci nous ont contactés, dans le cadre du Campus Cyber de La Défense (Hauts-de-Seine), dont l’ouverture vient d’être annoncée par le Président de la République. La cybersécurité est un sujet majeur qui touche toutes les entreprises privées ou publiques. Le besoin de professionnels qualifiés est immense.

Le format bachelor est-il le mieux adapté ?
Dans bien des domaines, les entreprises n’ont plus besoin de concepteurs de solutions, mais de gens capables de les manipuler, ce qui ne nécessite pas cinq ans d’études ! Des PME recherchent ces profils, comme les services publics ou les hôpitaux qui sont la cible de cyberattaques et n’ont pas toujours de budget suffisant pour embaucher un ingénieur. Nous devons former des techniciens supérieurs, un niveau qui existe encore trop peu en France.

Dans quels autres domaines serait-ce judicieux ?
Dans tout domaine technologique qui arrive à maturité, ce second niveau de compétences peut s’ouvrir. Exemples : aujourd’hui, pour être réparateur de drones, vous n’avez pas besoin de savoir programmer un drone. Dans l’intelligence artificielle, vous n’avez plus à construire un réseau de neurones, car des solutions plus simples ont été conçues.
Epita est donc ravie de lancer son premier bachelor en septembre prochain, qui en amènera peut-être d’autres.


Palmarès des Bachelors 2021
Le Parisien Etudiant


→ La nouvelle ère des Business Schools : notre classement 2021 des meilleurs Bachelors
Le grade de licence, gage de qualité du Bachelor
→ Comment les écoles de management font face à la crise pour aider les étudiants
→ Bac +3 : Licence, Bachelor, BUT... quel diplôme choisir ?
Etudier à l'étranger. Partir malgré la crise du Covid-19
→ Bac +3 : quelle valeur sur le marché du travail face aux recruteurs ?
Bachelors hybrides. Mixer les enseignements pour tout maîtriser de A à Z
→ BBA (Bachelor of Business Administration) : en 4 ans, je peux m'expatrier
→ Orientation. Tentés de poursuivre vos études après un Bachelor ?
Les écoles d'art / création proposent aussi ce diplôme en 3 ans
→ Bachelor. Les ingénieurs praticiens ont un bel avenir
Témoignages d'étudiants qui ont directement trouvé un emploi après un Bachelor
→ L'alternance fonctionne à plein régime : les raisons et témoignage
→ Etudiants entrepreneurs. Trois années pour lancer sa boîte avec un Bachelor

Nicolas

Nicolas
02.03.2021

Retour au dossier écoles d'ingénieurs
écoles d'ingénieurs : Bachelor. Les ingénieurs praticiens ont un bel avenir

écoles d'ingénieurs : consultez aussi...

Ecoles d'ingénieurs et filières scientifiques : les nouvelles idées pour séduire les filles

Ecoles d'ingénieurs et filières scientifiques : les nouvelles idées pour séduire les filles

Les écoles peinent à attirer les candidates dans leurs cursus scientifiques. Leur nombre ne progresse plus alors qu’elles en ont toutes les capacités. Pourquoi ?

Coronavirus. L'école d'ingénieurs a recruté à distance

Coronavirus. L'école d'ingénieurs a recruté à distance

À Beauvais (Oise), l’institut UniLaSalle, spécialisé dans les sciences de la terre, le Covid-19 a rebattu les cartes de la mobilité internationale.

Ingénieurs : la pénurie de compétences dans le digital ne disparaitra pas

Ingénieurs : la pénurie de compétences dans le digital ne disparaitra pas

Rencontre avec Jean-Marc Loeser, directeur des relations entreprises et du développement de l’ESIEA, école d’ingénieurs spécialisée dans le numérique.

Bachelors. Les écoles d'ingénieurs s'ouvrent elles aussi aux diplômes en 3 ans

Bachelors. Les écoles d'ingénieurs s'ouvrent elles aussi aux diplômes en 3 ans

Elles ont tardé à franchir le pas mais le mouvement est bien lancé. Les filières techniques s’ouvrent largement aux diplômes en trois ans

Véhicules connectés et autonomes : les formations s'adaptent

Véhicules connectés et autonomes : les formations s'adaptent

4 questions à... Christophe Baujault Directeur Général - ECE PARIS Ecole d'Ingénieurs

Ecole d'ingénieur. Interview de Christophe Baujault Directeur général de l'ECE

Ecole d'ingénieur. Interview de Christophe Baujault Directeur général de l'ECE

« Ma première mission, c’est de libérer les énergies ». Interview de Christophe Baujault Directeur général de l’ECE, école d’ingénieurs à Paris et à Lyon


Ecoles à la Une

GLION - Institut de Hautes Etudes
Des formations qui font la différence Étudier à Glion vous préparera à...
Sup de Vente
Sup de Vente, le sens des affaires Sup de Vente est depuis 30 ans, une école...
L'Ecole Multimedia
Les métiers du multimédia / digital sont au cœur des formations de L'École...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation



Dernières Offres publiées

Les dernières offres de stages et alternance (Occitanie)

offre Alternance Apprenti Acheteur H/F

Apprenti Acheteur H/F

Alternance
Entreprise : SPIE Industrie & Tertiaire - division Tertiaire (Toulouse - 31)
offre Stage Chargé de Recrutement H/F

Chargé de Recrutement H/F

Stage
Entreprise : ACCA Professionnels (Toulouse - 31)

Toutes les offres : stages, alternance, cdd, cdi...